Les Mondes de Clèm: 2ème prix : Scènes coupées - Esîl

jeudi 13 décembre 2012

2ème prix : Scènes coupées - Esîl


Scènes coupées de la fusion entre Léna et le troll
(Tirées du Chant du troll, pages 97-98)

Premier contact entre Léna et le troll, première.
-Non !
Elle avait crié.
Dans un ensemble parfait, les chiens tournèrent la tête dans sa direction. Déjà elle s’était levée et courait vers eux.
Vers le troll.
-Léna ! hurla Sil.
            Dans un geste ahurissant de rapidité, il saisit son arc, encocha une flèche, tira. Le chien le plus proche de Léna s’effondra, un trait fiché jusqu’à l’empenne dans la gueule. Sans hésitation, les autres se ruèrent à l’attaque.
            Léna, toujours courant, vit la meute déferler sur elle et, au-delà de la meute, le troll redresser la tête.
            Par-dessus les poitrails musculeux des chiens déchaînés, leurs regards se rivèrent l’un à l’autre... et Léna tomba par terre.
-Coupez ! Léna, qu’est-ce qui s’est passé ?
-J’ai trébuché sur une racine !
-Bon. Regarde où tu mets tes pieds, ma grande ! On reprend !

Premier contact entre Léna et le troll, deuxième
-Non !
Elle avait crié.
Dans un ensemble parfait, les chiens tournèrent la tête dans sa direction. Déjà elle s’était levée et courait vers eux.
Vers le troll.
-Léna ! hurla Sil.
            Dans un geste ahurissant de rapidité, il saisit son arc, encocha une flèche, tira. Le chien le plus proche de Léna s’effondra, un trait fiché jusqu’à l’empenne dans la gueule. Sans hésitation, les autres se ruèrent à l’attaque.
            Léna, toujours courant les yeux fixés au sol, fut soudain percutée par un des chiens rouges.
-Coupez ! Léna! Tu ne dois pas te faire tuer ! Sinon, il n’y a plus d’histoire ! Regarde devant toi, enfin !
-Faudrait savoir ! Je croyais que je devais regarder mes pieds !
-Oui… Non… Bon écoute, je ne le dis pas mais au bout d’un moment, tu vas t’arrêter, comme ça, ça résoudra le problème.
-Quand ça ?
-Quand tu le sentiras. Ne t’inquiète pas, c’est assez évident. On reprend !

Premier contact entre Léna et le troll, troisième
-Non !
Elle avait crié.
Dans un ensemble parfait, les chiens tournèrent la tête dans sa direction. Déjà elle s’était levée et courait vers eux.
Vers le troll.
-Léna ! hurla Sil.
            Dans un geste ahurissant de rapidité, il saisit son arc, encocha une flèche, tira. Le chien le plus proche de Léna s’effondra, un trait fiché jusqu’à l’empenne dans la gueule. Sans hésitation, les autres se ruèrent à l’attaque.
            Léna, toujours courant, vit la meute déferler sur elle et, au-delà de la meute, le troll redresser la tête.
            Par-dessus les poitrails musculeux des chiens déchaînés, leurs regards se rivèrent l’un à l’autre. Brun pailleté d’or pour le troll, bleu infini pour Léna.
            Á travers leurs regards soudés, leurs âmes filèrent l’une vers l’autre. Brûlantes.
            Á l’instant où elles se touchèrent, l’univers hoqueta, puis…
Une panthère s’interposa entre Léna et les chiens rouges. Elle les défia un instant du regard, puis bondit sur le premier. Elle le mordit au niveau du cou, puis…
-Coupez ! Shaé, mais qu’est-ce que tu fais là ?
-Bah… Il y a des Groëns à combattre, alors j’arrive !
-Mais tu n’as rien à faire dans cette histoire !
-Ah bon ? Fallait le dire plus tôt ! Je m’en vais !
-On reprend !

Premier contact entre Léna et le troll, quatrième
-Non !
Elle avait crié.
Dans un ensemble parfait, les chiens tournèrent la tête dans sa direction. Déjà elle s’était levée et courait vers eux.
Vers le troll.
-Léna ! hurla Sil.
            Dans un geste ahurissant de rapidité, il saisit son arc, encocha une flèche, tira.
Le chien le plus proche de Léna s’effondra, un trait fiché jusqu’à l’empenne dans la gueule. Sans hésitation, les autres se ruèrent à l’attaque.
            Léna, toujours courant, vit la meute déferler sur elle et, au-delà de la meute, le troll redresser la tête.
            Par-dessus les poitrails musculeux des chiens déchaînés, leurs regards se rivèrent l’un à l’autre. Brun pailleté d’or pour le troll, bleu infini pour Léna.
            Á travers leurs regards soudés, leurs âmes filèrent l’une vers l’autre. Brûlantes.
            Á l’instant où elles se touchèrent, l’univers hoqueta, puis :
-Enfin ! Ce n’est pas trop tôt ! C’est que j’ai failli y passer, moi ! Tu ne pouvais pas te magner un peu plus le c…
-Coupez !
-Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?
-Ecoute, Doudou, ne lui crie pas dessus comme ça. Tu es heureux de la voir. Tu dois lui parler avec douceur, avec amour, tu dois…
-Ouais, ça va, j’ai compris.

Premier contact entre Léna et le troll, cinquième
-Non !
Elle avait crié.
Dans un ensemble parfait, les chiens tournèrent la tête dans sa direction. Déjà elle s’était levée et courait vers eux.
Vers le troll.
-Léna ! hurla Sil.
            Dans un geste ahurissant de rapidité, il saisit son arc, encocha une flèche, tira. Le chien le plus proche de Léna s’effondra, un trait fiché jusqu’à l’empenne dans la gueule. Sans hésitation, les autres se ruèrent à l’attaque.
            Léna, toujours courant, vit la meute déferler sur elle et, au-delà de la meute, le troll redresser la tête.
            Par-dessus les poitrails musculeux des chiens déchaînés, leurs regards se rivèrent l’un à l’autre. Brun pailleté d’or pour le troll, bleu infini pour Léna.
            Á travers leurs regards soudés, leurs âmes filèrent l’une vers l’autre. Brûlantes.
            Á l’instant où elles se touchèrent, l’univers hoqueta, puis :
-Bonjour Eejil, je t’atten…
-Coupez !
-Quoi encore ?
-Tu ne dois pas l’appeler Eejil.
-Mais c’est le nom que je lui donne !
-Oui, mais tu ne dois pas le lui dire tout de suite ! Seulement à la fin ! Sinon, l’une de mes deux chutes est fichue !
-Chute, chute… Si tu continues à m’énerver, c’est toi qui vas bientôt chuter de ta chaise !
-Bon, d’accord, on se calme Doudou. Tu l’appelle comme tu veux, mais pas Eejil.
-Mais je ne peux pas l’appeler Léna ! Ce n’est pas son vrai nom !
-Eh bien appelle-la autrement que par son prénom ! Allez, on reprend !

Premier contact entre Léna et le troll, sixième
(et dernière !)
-Non !
Elle avait crié.
Dans un ensemble parfait, les chiens tournèrent la tête dans sa direction. Déjà elle s’était levée et courait vers eux.
Vers le troll.
-Léna ! hurla Sil.
            Dans un geste ahurissant de rapidité, il saisit son arc, encocha une flèche, tira. Le chien le plus proche de Léna s’effondra, un trait fiché jusqu’à l’empenne dans la gueule. Sans hésitation, les autres se ruèrent à l’attaque.
            Léna, toujours courant, vit la meute déferler sur elle et, au-delà de la meute, le troll redresser la tête.
            Par-dessus les poitrails musculeux des chiens déchaînés, leurs regards se rivèrent l’un à l’autre. Brun pailleté d’or pour le troll, bleu infini pour Léna.
            Á travers leurs regards soudés, leurs âmes filèrent l’une vers l’autre. Brûlantes.
            Á l’instant où elles se touchèrent, l’univers hoqueta, puis :
-Bonjour, Princesse. J’avais perdu l’espoir de te trouver.

8 commentaires:

  1. Le Chant du Troll est un des livres de Pierre BOTTERO qui m'a le plus touché ♥
    J'aime beaucoup le concept de ces scènes coupés =)
    Coup de coeur pour "Premier contact entre Léna et le troll, troisième" !
    Au fur et à mesure de ces scènes, j'ai beaucoup appécié Lena et Doudou, qui m'ont fait de plus en plus rire !
    Bravo Esîl !

    RépondreSupprimer
  2. C'est drôle, c'est léger, c'est rafraîchissant... Que demander de plus ?
    Cet extrait est terriblement bien choisi, et très joliment exploité ! J'aime vraiment beaucoup :D

    RépondreSupprimer
  3. Pour moi aussi, la troisième est ma préférée et m'a fait grandement sourire ! Merci pour ce beau moment ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Merci à vous, je suis contente que ça vous plaise !
    P.S. pour Clem : je n'arrive toujours pas à publier autrement qu'en anonyme!
    Esîl

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, j'adore avoir votre avis !