Les Mondes de Clèm: Night School... Seconde place du concours !

mardi 12 mars 2013

Night School... Seconde place du concours !

     
 Cliquez sur les couvertures pour lire mes chroniques

Hier, j'ai reçu une nouvelle extraordinaire. Sur une trentaine de nouvelles, j'ai remporté le deuxième prix du concours Night School organisé par la Collection R ! 
Le principe était simple, écrire une nouvelle qui s'intégrerait dans l'univers du deuxième tome de Night School. Le jury était composé de Glenn Tavennec, directeur de la Collection et C.J. Daugherty, auteur de Night School.

Pour les curieux, voici mon texte. À vous de deviner à quel endroit du livre il se placerait...
Bonne lecture ! 


C
ela faisait presque une heure qu'Allie, Zoé, Julie et Carter fouillaient la forêt. Malgré le fait qu'ils aient assuré à l'équipe de sécurité que la clôture n'avait pas été endommagée, ils devaient continuer leurs recherches.
     Sous les arbres, la lune projetait une lueur très faible. Allie avait du mal à distinguer les environs. La neige crissait sous ses pas et elle était perdue dans ses pensées. Elle songeait à la conversation qu’elle avait eu avec sa grand-mère qui avait été interrompue, à Sylvain qu'elle avait embrassé quelques heures plus tôt, à Carter et encore à Sylvain. Elle se remémora l'étrange discussion qu'elle avait eu avec Carter au début de leurs fouilles. À sa grande surprise, elle s'était entendue parler d'une voix sereine en évoquant Julie. Malgré tout ce qu'elle pouvait dire ou penser, il lui manquait énormément.
     Lorsque Carter s'arrêta quelques mètres devant elle, Allie se figea. Avait-il entendu quelque chose ? Avait-il vu Gabe ? Christopher était-il revenu pour la convaincre qu'Isabelle n'était pas une personne honnête ?
     « Allie, chuchota-il. Zoé est partie devant et tu sais qu'elle n'attend pas. »
     Le soulagement remplaça la panique. Elle fit un pas en direction de Carter. Une racine la fit trébucher et elle tomba dans la neige. Comme si elle avait reçu une décharge électrique, elle se releva aussitôt, le rouge lui montant aux joues. S’il avait remarqué sa maladresse, il n'avait pas bougé d'un centimètre pour l'aider et continua comme si rien ne s'était passé.
     « Depuis plusieurs minutes, je fais ce que je peux pour que tu ne sois pas trop distancée, mais tu ralentis de plus en plus.
     - Je sais. Cela fait onze fois que nous passons au même endroit et il n'y a aucun problème ! Je trouve ces patrouilles inutiles. Je meurs de froid et j'ai envie de rentrer à Cimmeria. Je déteste cette neige... »
     Comme si elle l'avait entendue, la neige se mit à tomber de plus belle et désormais, les arbres ne les protégeaient plus.
     Carter soupira. Allie le rejoignit. Ils se remettaient à marcher, lorsqu'ils distinguèrent une silhouette qui se dirigeait vers eux. Allie sentit un frisson courir le long de sa colonne vertébrale.
     « J'ai entendu que tu avais froid... Le meilleur moyen que je connaisse est de marcher plus vite ! » lui cria celle qui approchait.
     Plus de peur que de mal, ce n'était que Zoé. Sur ces paroles, elle s'éloigna et le bruit de ses pas s'évanouit dans la nuit. Pour qu'elle ait écouté sa discussion avec Carter, les deux filles ne devaient pas être loin. Elle ne savait pas exactement car le mélange nuit-neige empêchait de voir autre chose que du noir et du gris.
     Allie savait qu'elle devait rattraper Julie et Zoé, mais elle n'en avait pas envie. Avant cette soirée, cela faisait si longtemps qu'elle ne s'était pas retrouvée seule avec Carter. Elle disait vouloir rentrer à l'école, mais n'était pas sûre de le penser vraiment. Marcher à côté de lui faisait penser à tous les bons moments passés en sa compagnie. Le voir avec Julie au bal l'avait profondément attristée...
     « Allie ! Baisse-toi ! » cria Carter en se précipitant vers elle.
     Elle eut tout juste le temps de s'accroupir. Quelque chose frôla le haut de sa tête. Inconsciemment, Carter l'avait saisie par les épaules. Il la lâcha et ils se mirent tous deux en position de défense. Dos à dos, ils essayaient de distinguer d'où provenait ce qui les avait attaqués. Allie n'entendait ni Zoé, ni Julie. Sa respiration s'accéléra et elle commença à paniquer.
     Calme-toi. Inspire. Expire. Inspire. Expire.
     Derrière elle, elle sentait que Carter était tendu. Devant elle, le noir total. À tout moment, les hommes de Nathaniel pouvaient les attaquer. Peut-être les encerclaient-ils déjà. Peut-être que Zoé et Julie étaient... Non. C'était impossible. Elles ne pouvaient pas subir le même sort que Ruth. Elles participaient depuis longtemps aux Nocturnes et étaient entraînées à se battre. Allie essayait de s'en convaincre mais elle savait que face à Gabe, elles pourraient difficilement survivre.
     Même Sylvain a eu du mal à... me sauver.
     Dans la forêt, rien ne semblait bouger. Allie n'osait pas se retourner vers Carter, de peur qu'un crissement de neige ne trahisse leur présence. Tous deux restèrent immobiles pendant quelques minutes. Rien ne se produisit. Cependant, Allie savait qu'elle n'avait pas rêvé. Malgré sa fatigue, elle avait bien senti quelque chose passer à quelques millimètres de sa tête. Carter l'avait vu aussi.
     « Allons retrouver Julie et Zoé », murmura Carter.
     Il avait parlé si faiblement qu'Allie se demanda si elle n'avait pas imaginé sa voix.
     D'un geste qui lui avait été naturel ces derniers mois, elle glissa sa main dans la sienne. Il ne dit rien.
     Ils avancèrent tous les deux, le plus discrètement possible. Malheureusement, le sol blanc ne leur rendait pas la chose facile et la couche de neige s'épaississait au fur et à mesure qu'ils avançaient. Allie était tétanisée. Elle ne savait pas si c'était à cause du froid ou de la peur, mais la main chaude de Carter dans la sienne lui donnait le peu de courage qui lui manquait pour avancer.
     Ils arrivèrent au pont de pierre. Les arbres ne couvraient pas la rivière et la lune était visible, teintant la rive d'une lueur bleutée. Sachant qu'ils seraient à découvert en traversant le cours d'eau, ils décidèrent de rester à l'abri de la nuit. Ils s'écartèrent du sentier et attendirent. Toujours aucune trace de Julie et Zoé.
     Une brindille craqua.
     Juste derrière eux.
     Leur assaillant avait dû croire que la neige camouflerait son bruit. La neige ! Allie avait eu tellement peur, qu'avec Carter ils avaient oublié d'effacer leurs traces. Une erreur de débutant. Quoi qu'il en soit, quelqu'un était juste à côté d'eux. Carter s'était déplacé de façon à être entre Allie et l'endroit d'où provenait le bruit. Ils étaient si proches l'un de l'autre qu'elle entendait sa respiration. Il avait beau paraître calme, elle le savait stressé.
     Une autre brindille craqua.
     Sur la gauche.
     Allie sentait son coeur battre à tout rompre. Carter se tourna vers elle. Il tenait toujours sa main. Il se pencha et lui murmura à l'oreille :
     « À trois, on traverse. »
     Elle acquiesça. Terrifiée, elle sentit Carter serrer sa main.
     Une fois. Deux fois. Trois fois.
     Ils se mirent à courir. Leur objectif n'était plus d'être discret, mais de fuir. Arrivés sur l'autre rive sans avoir glissé, ils continuèrent leur course. Très vite, ils se rendirent compte qu'ils n'étaient pas suivis.
     De ce côté, la forêt était plus dense et la neige moins haute. Ils arrêtèrent de courir. Allie aurait bien continué. Plus vite elle sortirait des bois, mieux elle se sentirait.
     Un hibou hulula et elle sursauta.

     Quelques minutes passèrent. Allie était incapable de savoir combien de temps s'était écoulé, elle avait l'impression d'avoir marché des heures.
     La neige étouffait tous les bruits et Allie n'avait rien entendu d'inhabituel. En revanche, depuis qu'elle et Carter avaient traversé la rivière, elle avait l'étrange sensation d'être épiée.
     Le froid et la fatigue l'engourdissaient. Le chemin de retour à Cimmeria lui semblait interminable. L'adrénaline étant retombée, elle avait du mal à garder les yeux ouverts.
     « Allie, tu vas bien ? » demanda Carter.
     Il semblait inquiet.
     «  Oui. Je n'ai qu'une envie, c'est d'aller dormir...
     - Je sais que tu ne t'entraînes pas depuis longtemps aux Nocturnes, mais il va falloir t'y habituer. »
     Il s'arrêta quelques secondes. Allie se demanda s'il avait entendu quelque chose qui lui avait échappé. Elle tendit l'oreille. Le silence était maître de la forêt.
     « Zoé et Julie ont dû rentrer quand elles ont vu que nous ne les suivions plus, reprit Carter. Dépêchons-nous, je n'aimerais pas qu'Isabelle s'inquiète et parte à notre recherche. Nous avons eu peur, mais nous ne sommes pas blessés.
     Pour l'instant...
     Les bruits qu'elle avait entendus n'étaient pas sortis de son imagination et elle s'attendait toujours à voir Gabe ou Christopher apparaître devant elle.
     En ce qui concernait les deux filles, Allie espérait qu'elles étaient rentrées à Cimmeria, comme Carter le pensait. C'était à cause d'elle que le groupe s'était trouvé séparé en deux. Elle ne se le pardonnerait pas si, par sa faute, il arrivait quelque chose à Julie et Zoé.
     Allie sentait toujours la main de Carter dans la sienne. Elle se sentait coupable. Ses pensées revenaient toujours vers Sylvain. Elle savait qu'elle devait arrêter de penser à lui et que l'embrasser quelques heures auparavant n'avait été qu'une erreur de plus. Mais voir Carter avec Julie l'avait profondément déçue. Elle pensait qu'il ne se souciait plus d'elle. Malgré son désir d'être avec lui, elle devait passer à autre chose.

     « Tu as entendu ? 
     Il venait de la tirer de ses pensées. Allie se figea. Elle espérait en avoir fini avec la peur pour cette nuit.
     -Non... murmura-t-elle.
     - Quelqu'un nous suit. »
     L'angoisse remonta dans sa gorge et son coeur commença à nouveau à tambouriner dans sa poitrine. Carter accéléra et se mit à courir. Allie le suivit, difficilement. La neige les ralentissait et chaque foulée était plus difficile que la précédente.
     Derrière eux, elle percevait des pas. La personne qui les suivait s'était aussi mise à courir. Allie regardait droit devant elle. En regardant en arrière, elle avait peur de découvrir son frère. Même s’il avait changé et qu'il n'était plus le Christopher qu'elle connaissait, elle ne savait pas comment elle réagirait s’il l'implorait de s'arrêter.
     En se concentrant sur ce qu'elle écoutait, elle n'entendait plus une personne mais deux. Deux hommes de Nathaniel étaient à leur poursuite !
     Elle leva la tête vers Carter, mais il regardait fixement devant lui. Il se mit à courir plus vite. Comme elle, il avait compris que leur poursuivant n'était pas un seul et unique homme.
     Il courait vite. Très vite. Allie n'aurait eu aucun mal à le suivre en temps normal, mais la neige, la fatigue et la nuit la faisaient ralentir.
     Quatre-vingt-dix-huit foulées. Quatre-vingt-dix-neuf foulées. Cent foulées.
     Elle s'efforçait de se concentrer sur sa course. Ne pas ralentir. Encore accélérer.
     Une racine la fit trébucher. Elle tomba dans la neige, pour la seconde fois de la soirée. Sur le coup, Carter lâcha sa main. Elle se releva le plus vite possible et recommença à courir. Par terre, la neige lui avait pris le peu de chaleur qui lui restait et elle se mit à grelotter.
     À cause de sa chute, ils avaient perdu de l'avance sur leurs poursuivants. Allie entendait leurs pas se rapprocher.
     Cimmeria devenait enfin visible, au bout du sentier. Les quelques fenêtres encore éclairées projetaient une faible lumière sur le parc blanc. Plus que quelques pas et ils seraient enfin...
     Quelque chose s'écrasa dans la neige, à sa droite. Allie n'eut pas le temps de voir de quoi il s'agissait qu'elle sentit du froid dans ses cheveux. Elle y passa sa main. C'était de la neige. Des hommes sans pitié, capables de tuer des amis, lançant des boules de neige ? Quelque chose clochait. Carter en reçut une dans le dos et il s'arrêta d'un coup. Allie voulait lui dire de continuer à courir, qu'ils étaient bientôt arrivés, mais un rire joyeux se fit entendre derrière eux. Un rire qui ne lui était pas inconnu. Carter fronça les sourcils.
     « Zoé, tu nous as fait repérer ! » s'esclaffa Julie.
     Allie n'en croyait pas ses yeux. Toute cette angoisse n'avait été qu'une mauvaise blague faite par les deux filles !
     « Je suis désolée, je n'ai pas pu me retenir » dit Zoé.
     Elle riait tellement qu'elle avait du mal à parler.
     « Vous êtes folles ? leur demanda Allie, sous le choc de la découverte de l'identité de leurs soi-disants poursuivants. J'ai eu la peur de ma vie ! Ne me faites plus jamais une chose pareille. »
     Épuisée, elle se laissa tomber assise dans la neige. Froid pour froid, elle n'était plus à quelques degrés près.
     « C'était l'idée de Zoé, commença Julie. Vous étiez derrière nous et nous n'avions rien à faire depuis le début de la soirée. Elle a commencé à vous lancer une boule de neige, mais à cause de Carter, tu as réussi à l'éviter. Vous n'aviez pas remarqué que c'était nous alors elle m'a proposé de vous prendre en filature, pour vous faire une blague.
     - Or, il se trouve que Julie n'est pas très discrète quand elle se déplace dans la neige et deux fois, elle a fait craquer des brindilles ! J'ai bien cru que vous alliez nous repérer mais non, vous avez fui. Ensuite, nous avons essayé de vous rattraper, mais j'ai glissé sur une pierre en traversant le pont et j'ai failli tomber. Julie a eu du mal à me faire reprendre mon équilibre et vous avez pris une grande avance. Nous avons eu peur que vous alertiez l'équipe de sécurité pour rien, et nous avons arrêté d'être discrètes, pour pouvoir vous rejoindre.
     - Vous arriviez presque à Cimmeria. J'ai décidé de vous lancer une boule de neige pour vous arrêter. J'ai raté Allie de peu... Heureusement, Zoé a réussi à vous atteindre tous les deux ! »
     Carter semblait étonné et furieux. Allie ne savait pas si elle devait rire ou se mettre en colère... Elle savait qu'elles n'avaient pas voulu leur faire de mal.
     « Je sais que ce n'était pas très sérieux, mais nous avions inspecté les environs et personne n'avait essayé d'entrer. Pourquoi ne pouvions-nous pas rire un peu ?
     - Je vous pardonne pour cette fois, mais la prochaine fois, essayez de nous prévenir que vous nous poursuivez, soupira Allie avec un sourire. Je suis tombée deux fois dans la neige, je meurs de froid et je tiens à peine debout... Mais en dehors de ça, tout va bien !
     - Rentrons, dit Carter. J'espère qu'ils lèveront enfin les recherches, j'ai aussi très envie d'aller me coucher.
     En finissant sa phrase, il passa son bras autour de la taille de Julie. Allie fit comme si elle n'avait pas vu son geste, mais son coeur se serra. Après tout, si Carter était heureux avec elle, elle devait se réjouir de son bonheur.

     Lorsqu'Allie entra dans sa chambre, elle se forçait à garder les yeux ouverts. Elle enleva ses chaussures et se jeta sur son lit. Un coup d'oeil sur son réveil lui apprit que les deux heures du matin étaient passées. Il ne lui fallut que quelques secondes pour s'endormir.

10 commentaires:

  1. Je vais lire Night School et essayer de trouver le passage :) FELICITATIONS !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas Night School donc je ne sais pas si ça colle bien à l'univers mais en tout cas j'ai bien aimé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse que ça t'ait plu ! :)

      Supprimer
  3. Ah lalalala, j'adore. L'angoisse quand même. *même si je crois qu'à la place d'Allie j'aurais grrr* En tout cas, Félicitation ta nouvelle est Top !

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve que l'ambiance de "Night School" est bien présente et il y a un peu d'action et de suspense, ta nouvelle est super ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Félicitations ! Même si je n’ai jamais lu Night School… Mais je m’y mettrais peut-être un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! C'est un livre qui vaut vraiment le détour :)

      Supprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, j'adore avoir votre avis !